Les sapins de Noël suisses sont spécialement beaux cette année

Chaque année, un million de sapins de Noël sont vendus en Suisse. La plupart sont des sapins calibrés provenant de monocultures européennes. Mais on trouve aussi, chez l’agriculteur ou le forest

Les voici revenus sur nos places et à l’entrée des grands magasins, ces milliers d’arbres de Noël au dessin parfait, qui prendront tôt ou tard le chemin de nos salons. On estime à un million le nombre de sapins de Noël qui parviennent chaque année sur le marché suisse. La plupart, quelque 60%, proviennent de grandes monocultures situées au Danemark et en Allemagne, où ils ont été coupés il y a des semaines et triés selon les normes européennes. Ces cargaisons de sapins parfaitement semblables sont transportées par camions jusqu’en Suisse, où leurs faibles coûts de production et le bas niveau de l’euro permettent un prix de vente avantageux.

 

Les sapins suisses sont plus frais

Mais si l’on préfère acheter un sapin suisse, on le trouvera aussi sans problème. Le prix n’est souvent pas beaucoup plus élevé, mais la qualité, oui! Les sapins de Noël suisses présentent des avantages évidents. Ils ont été cultivés selon des normes écologiques strictes et ne sont pas transportés sur de longues distances. Récoltés bien plus tard, ils sont aussi plus frais au moment de l’achat et peuvent orner votre salon plus longtemps. Et grâce aux hasards de la météo, les sapins suisses sont spécialement beaux cette année. Les aiguilles ont profité des précipitations abondantes du printemps et sont devenues denses et foncées. L’été long et chaud a permis aux rameaux et aux aiguilles de bien se former, de devenir vigoureux et de développer une couche de cire lustrée. La provenance suisse est déclarée au moyen de différents labels, tels «IG Suisse Christbaum» ou le «Certificat d’origine bois Suisse».

 

Vente directe chez le paysan ou le forestier

Plus de 500 agriculteurs suisses produisent des sapins de Noël, en général à titre d’activité annexe. Un grand nombre d’exploitations forestières en proposent également: ceux-ci proviennent soit des coupes d’éclaircies normales, soit de cultures placées par exemple sous les lignes électriques. La Communauté d’intérêts Suisse Christbaum et l’association nationale des propriétaires forestiers Economie forestière Suisse recommandent l’achat direct à la ferme ou dans l’exploitation forestière. Consommatrices et consommateurs peuvent ainsi observer par eux-mêmes où et comment leur sapin a été produit. Ils trouveront peut-être aussi des exemplaires uniques dont des «défauts» de croissance font tout le charme. Sur demande, beaucoup d’exploitations forestières fournissent également des sapins coupés à une phase déterminée de la lune, qui devrait favoriser la conservation des aiguilles. Ou demandez à votre exploiation forestière si elle n’aurait pas justement en réserve la cime d’un vieux sapin fraîchement coupé...

 

Sur le site de l’Economie forestière Suisse (www.wvs.ch), vous trouverez une liste d’exploitations forestières qui vendent des sapins de Noël produits dans les forêts suisses. Le site de la Communauté d’intérêts Suisse Christbaum (www.suisse-christbaum.ch) comprend un petit lexique de toutes les espèces courantes d’arbres de Noël et une liste de producteurs locaux.

 

Quel est le «bon» sapin de Noël?

Le classique épicéa commun ou sapin rouge (Picea abies) est l’arbre le plus répandu en Suisse. Cet arbre à la fine ramure dégage un agréable parfum de résine. Il est bon marché, mais sa conservation est relativement limitée.

Le sapin de Nordmann (Abies nordmanniana), originaire du Caucase, est le sapin de Noël préféré des Suisses. Sa croissance régulière, ses aiguilles sont denses et non piquantes. Sa conservation plus longue justifie un prix plus élevé. On en produit également en Suisse.

D’autres essences appréciées sont le sapin blanc (Abies alba), l’épicéa bleu (Picea pungens var. glauca), l’épicéa blanc (Picea glauca), l’épicéa d’Engelmann (Picea engelmannii), le sapin des Rocheuses (Abies lasiocarpa) et le sapin noble (Abies nobilis).

 

Quelques chiffres

Nombre d’arbres de Noël vendus par année en Suisse: env. 1 million

Part des arbres produits en Suisse: env. 400‘000

dont environ les 2/3 sont cultivés dans l’agriculture (550 ha),

et 1/3 proviennent des forêts (issus surtout d’éclaircies et de plantations sous les lignes électriques)

 

Les sapins de Noël suisses sont spécialement beaux en 2013

Plusieurs cultures agricoles comme les pommes de terre et les betteraves à sucre, ou fruitières comme les cerisiers, ont souffert des conditions météorologiques de 2013. Leurs rendements ont été très inférieurs à la moyenne pluriannuelle et il a souvent fallu compenser les manques par des importations.

 

En revanche, ces mêmes conditions ont été bénéfiques aux arbres de Noël produits en Suisse. Le printemps froid et humide ne leur a pas fait de tort. Ils sont encore plus beaux que les autres années. Les aiguilles ont profité des précipitations abondantes du printemps et sont devenues denses et foncées. L’été long et chaud a permis aux rameaux et aux aiguilles de bien se former, de devenir vigoureux et de développer une couche de cire lustrée.

 

Nos conseils pour qu’il reste bien vert

N’appointissez ou n’arrondissez pas le pied de votre sapin de Noël. Les vaisseaux situés sous l’écorce peuvent ainsi mieux absorber l’eau et l’arbre reste plus longtemps frais. En attendant Noël, le conserver dehors, dans son filet, le pied dans un seau d’eau. Une fois rentré dans une pièce chauffée, il se dessèche rapidement.

 

Kommentar schreiben

Kommentare: 0

weil Waldeigentum eine wirksame Stimme braucht...


Kontakt

Berner Waldbesitzer BWB

Halenstrasse 10

CH-3012 Bern

Fon: +41 (0)31 533 50 70

Fax: +41 (0)31 328 86 59

GSM: +41 (0)79 319 12 51

www.facebook.com/bernerwald